Zoom sur agglo’mobi et agglo’taxi, deux services de transports à la demande mis en place par Lannion Trégor Agglomération (LTA).

Les transports à la demande, c’est quoi ?

L’agglo’taxi est un moyen de se déplacer d’un point à un autre sur le canton de Plestin-les-Grèves (Ploumiliau, Plouzélambre, Plufur, Saint-Michel-en-Grève, Trédrez-Locquémeau, Tréduder, Trémel). Agglo’mobi est aussi un système de transport à la demande en porte-à-porte mais dédié aux personnes à mobilité réduite et aux plus de 80 ans. Pour profiter de l’un de ces deux services, il faut réserver au plus tard la veille du trajet et acheter préalablement un ticket en mairie. Pour agglo’mobi, deux véhicules tournent en permanence. Pour le service agglo’taxi, six artisans taxis sont conventionnés par Lannion Trégor Agglomération.

Pourquoi ça a été mis en place ?

Les transports à la demande de LTA résultent à la fois d’une volonté politique et d’une volonté des habitants. Avant 2006, rien n’existait spécifiquement pour les personnes âgées ou invalides. Là où une ligne de bus ne serait pas viable, agglo’taxi permet aux habitants de conserver leur mobilité.  C’est aussi un moyen de garder des petits commerces dans les communes rurales.

Comment le transport à la demande est-il financé ?

Le montant du ticket acheté par l’usager s’élève à 3,60€ pour agglo’taxi et 2,60€ pour agglo’mobi. Un coût moindre par rapport au coût réel moyen d’un voyage : 21,54€ pour agglo’taxi et 19,67€ pour agglo’mobi. La différence pour agglo’taxi est financée par Lannion Trégor Agglomération à hauteur de 72 016€ hors taxe.

Combien de Trégorois utilisent le dispositif ?

En 2010, Agglo’mobi a transporté 5 095 personnes et parcouru 70 772 km. 4 617 tickets ont été vendus pour agglo’taxi la même année.

Et pour quoi faire ?

« Ceux qui utilisent agglo’taxi restent des gens qui ne disposent d’aucun autre moyen de transport. Pourtant les étudiants et toutes les familles pourraient profiter du service » explique Adeline Bon, responsable des transports à Lannion Trégor Agglomération. Le service de porte-à-porte ne s’étend que sur le canton de Plestin-les-Grèves, mais les utilisateurs peuvent aller jusqu’à Lannion pour des raisons médicales. Dans ces cas là, ils doivent faire remplir un justificatif par le professionnel de la santé consulté. Les utilisateurs d’agglo’mobi, eux, l’utilisent pour diverses raisons (voir le graphique), et ce sur l’ensemble des vingt communes de l’agglomération. Joseph Cadec est l’un d’entre eux.

Agglo'mobi : pour quoi faire ?


Est-ce une concurrence aux ambulances ?

Agglo’taxi a beau satisfaire des besoins qui touchent à la santé, on ne peut pas parler de concurrence avec les ambulances. Par exemple si les gens ont rendez-vous à l’hôpital pour une radio et qu’ils n’ont pas de moyen de transport, il pourront y aller avec agglo’taxi. Un déplacement comme celui-ci n’aurait pas été remboursé par la Sécurité Sociale, c’est donc complémentaire aux ambulances. Ces courses justifiées par des raisons médicales représentent la moitié des déplacements effectués avec agglo’taxi, soit 2 153 trajets en 2010.

Le fonctionnement est-il satisfaisant ?

Pour Adeline Bon, responsable des transports à Lannion Trégor Agglomération, le système marche bien : « C’est satisfaisant car on ne pourrait pas faire mieux que le porte-à-porte. Mais il y a une volonté des élus d’améliorer le nombre de personnes transportées par véhicule car agglo’mobi et agglo’taxi restent des transports collectifs, on n’est pas des taxis non plus ». Comme les dépenses engendrées sont imposantes pour LTA, le nombre de tickets pour agglo’taxi est limité à 75 tickets par personne et par an. Le service d’agglo’mobi, lui, n’est pas limité. Jacques Gicquel, élu en charge des transports à LTA, insiste sur les progrès à venir : « Nous voulons améliorer l’inter-connectivité des différents moyens de transport, pour que les usagers puissent davantage combiner transports à la demande et lignes régulières ».